Actualités
et
news

06.83.50.05.90

"Renaître au bien-être ensemble, c'est possible"

Septembre 2019: Ouverture des groupes d'écoute et de paroles, les GEP du Valromey.

Soirée de présentation et d'information, mercredi 2 octobre 2019 à 19h30 à Saint Martin de Bavel, à la salle de réunion à côté de la mairie.

Laurent Chesneau

Groupe hommes : chaque 2nd mercredi du mois de 19h30 à 21h30.

Groupe mixte: chaque 4ème mercredi du mois de 19h30 à 21h30.

Infos et inscriptions au 06.83.50.05.90 ou contact@laurent-chesneau.com

Un bref historique, d’où viennent-ils ?

Ils en existent diverses formes et nous pourrions dire que les GEP sont nés depuis bien longtemps car les hommes et les femmes se sont toujours réunis pour parler des « affaires du clan ». Aujourd’hui, nous dirons que la philosophie est un peu autre puisqu’elle repose plus sur le fait de parler de soi, de sa sensibilité, de sa féminité ou masculinité, de ce qui se manifeste et vit en soi, de sa place d’humains dans le monde actuel et avec ses « autres ». C’est dans les années 90 qu’un québécois Guy Corneau, analyste jungien et psychothérapeute, observe comment les hommes sont enfermés dans des schémas rigides et combien ils manquent de compétences de communication et notamment à se risquer à être vrais, authentique. Aussi, en 1992, en relation avec des hommes du Québec, Guy Corneau crée les premiers groupes de parole hommes autogérés, organisés en association par le Réseau Hommes Québec (RHQ). Le succès de ce réseau inspire dès 1993 la création de groupes dans les pays francophones européens (Belgique, France, Suisse) et en Rhône-Alpes (voir site reseauhomme.com) et le Valromey depuis plus de 2 ans maintenant. Les groupes de femmes ayant quand à eux pas mal d’avance puisque de nombreuses rencontres, conduites ou autogérées, existent entre femmes depuis bien plus de temps.

C’est dans cette mouvance que s’inscrit le Groupe d’Ecoute et de Parole du Valromey mais avec aussi une différence puisqu’il n’est pas autogéré mais encadré par un spécialiste formé à l’intelligence émotionnelle, aux systèmes relationnels et à la relation d’aide selon l’approche québécoise de Colette Portelance, l’ANDCmd.

Qu’est ce qu’un GEP ?

Avant tout, un GEP n’est pas un groupe de thérapie mais un groupe d’expérimentation à une forme de communication et de relation différente à soi et à l’autre. C’est une démarche d’exploration de soi et de découverte de l’autre avec nos différences et nos ressemblances dans un esprit d’ouverture, d’accueil et de non jugement.

C’est un groupe qui permet d’implémenter dans sa vie une nouvelle forme d’écoute, de communication et donc de relation, plus authentique, plus affective, plus humaine. Cela permet ainsi de la reproduire dans son environnement personnel et pourquoi pas professionnel (avec discernement et précaution) à partir des expériences qui se passent, se disent et se vivent pour vous dans ce cadre sécurisant et innovant du GEP.

Pourquoi faire parti d’un G.E.P ?

« Je suis parfois maladroit avec ma femme/mon homme et/ou avec mes enfants. »

« Je me sens débordé, toujours en colère et je me demande si les autres hommes/femmes ont autant de doutes, de peurs que moi… »

«  Je me sens en difficulté pour m’affirmer sans être violent dans ma vie d’homme, sans être soumise dans ma vie de femme (ou inversement) pour exprimer mes sentiments et mes émotions sans en avoir honte ou peur. »

« J’ai été éduqué avec l’idée que l’homme doit être fort et sans peur donc je refoule ma sensibilité et mes larmes mais j’en souffre aujourd’hui dans mes rapports avec les autres et surtout avec moi. »

« J’ai été éduqué avec l’idée que la femme doit être tolérante et j’ai refoulée ma capacité d’affirmation et j’en souffre aujourd’hui dans me rapports affectifs et professionnels car je ne sais pas poser mes limites. »

 « Avec les autres, je me sens beaucoup en compétition et dans des relations de pouvoir. Et ça me fatigue de ne pas être plus en confiance avec eux et dans cette rivalité permanente et toxique. »

ETC…. Si ces phrases vous interpellent, résonnent ou trouvent un écho en vous, soyez donc les bienvenus pour faire l’expérience du GEP.

Combien et qui ?

Le groupe de parole est composé de huit à seize hommes et femmes, et se réuni une fois par mois, chaque 2nd mercredi pour les hommes et chaque 4ème jeudi pour le groupe mixte de 19h30 à 21h30. Les membres des GEP ont des caractéristiques très diverses et des expériences bien évidemment très variées : célibataires, mariés, concubins, homosexuels, divorcés, pères et mères de famille, avec ou sans enfant…. Leur point commun est la volonté de s’engager dans une démarche d’exploration de soi et de découverte des autres, avec leurs différences… et leurs ressemblances.

Les GEP s’adressent à toutes les femmes et tous les hommes, quels que soient leur âge, leurs origines, leur appartenance, leurs religions ou leur préférence sexuelle. Ils n’ont aucun lien avec des mouvements masculinistes ou féministes, religieux ou politiques.

Pour parler de quoi?

Les GEP privilégient le partage sur ce que chacun vit dans « l’ici et maintenant », dans son quotidien et au plus profond de soi mais des thèmes peuvent être proposés pour explorer ce qui touche, ce qui fait vibrer, ce qui fait peur. Tous les thèmes sont possibles : tendresse, pouvoir, sexualité, plaisir, deuil, séparation, désir, violence, famille, enfants, intimité…

Les échanges privilégient l’expression de soi en employant le “je”. L’important est de pouvoir exprimer ses émotions, et de laisser de la place à celles des autres. De dire “ce que cela me fait” plutôt que “ce que j’en pense”. De parler avec son cœur, plutôt qu’avec sa tête.

 LES REGLES DE SECURITE ET DE BON FONCTIONNEMENT : LES ENGAGEMENTS.

La discrétion et la confidentialité,

La liberté de silence et de paroles,

Le non-jugement et la bienveillance des mots comme des actes (non violence physique ou/et verbale),

La non monopolisation de la parole, le non conseil, la non critique (pas de solutions),

La parole vivancielle, en parlant de soi, au « je » et en exprimant son vécu, ses émotions, ses malaises ou ses joies, ses peurs ou ses besoins,

Les respects des horaires et des engagements.

PARTICIPER À UN GEP, c’est faire l’expérience :

  • d’une merveilleuse pratique  d’ouverture, de partage, de convivialité et de fraternité/sororité,
  • de trouver en soi un équilibre harmonieux entre son Masculin et son Féminin, entre ses besoins d’affirmation et d’affection, entre son cœur et sa tête,
  • d’une meilleure connaissance de soi-même, de son monde sensoriel et émotionnel pour une vie plus heureuse,
  • d’une relation plus apaisée avec les hommes et plus juste avec les femmes ou inversement.

 

  Le RÔLE de l’animateur :

En tant que spécialiste et professionnel de l’écoute et de la gestion de la dynamique groupale, des jeux de pouvoir  et des systèmes relationnels nocifs, l’animateur assure la conduite et la sécurité du groupe.

  • Il accueille, conduit et clôture le cercle d’écoute et de parole,
  • Il reste vigilant à maintenir une ambiance harmonieuse et chaleureuse,
  • Il prévient et désamorce les jeux de pouvoir inhérent à toutes relations,
  • Il offre des enseignements sur les systèmes relationnels,
  • Il aide à contacter son intelligence émotionnel et à exprimer sa réalité affective,
  • Il fait respecter les règles spécifiques et fondamentales du groupe et rappel les engagements de chacun,
  • Il organise et assure la conduite et la sécurité du groupe, notamment en posant le cadre et initiant aux feed back.

Pour toutes informations complémentaires sur les GEP du Valromey, contacter son animateur Laurent Chesneau au 06.83.50.05.90 ou par mail contact@laurent.chesneau.com

 

Merci et au plaisir de nous rencontrer.

 

les groupes de formation

« Le  groupe d’écoute et de parole est un lieu d’entraide, de co-création et d’amitié pour des hommes et femmes “en chemin”, en croissance, en quête d’autonomie et de souveraineté émotionnelle et relationnelle. »

Après bientôt 3 années de pratiques du GEP homme dans le Valromey, voici ce que nous pouvons dire sur celui-ci:

Les BIENFAITS principaux .

1) Trouver un espace de sécurité et de confiance dans la satisfaction de trois besoins fondamentaux de l’être humain: le besoin d’écoute (être écouté et surtout entendu), le besoin de parler, de se dire (prendre sa place en posant sa voix et ses paroles) et le besoin de reconnaissance ( j’existe avec et à travers l’autre, je me montre).

2) Apprivoiser et/ou développer son intelligence émotionnelle, c’est-à-dire développer une plus grande connaissance de son monde émotif et une plus forte sensibilité à soi et à l’autre. Oser mettre des mots et développer son propre langage émotionnel.

3) Faire l’expérience agréable et propulsante d’être écouter et accueilli sans jugement ni banalisation, sans critique ni conseil dans ce que nous portons, dans ce que nous sommes.

4) Créer du lien plus profond, plus “vrai”, vivre plus de joie et de convivialité en partageant la vie et toutes ses couleurs agréables ou pas,

5) Participer à un groupe soutenant et bienveillant et finalement accroître la confiance, l’estime, l’humilité, la curiosité et le respect de soi et de l’autre en faisant l’expérience d’un « être ensemble ».

Les OBJECTIFS atteints et pourtant toujours en évolution.

  • Offrir un espace d’écoute et d’expression de soi, où la parole peut être posée et entendue dans un cadre sécurisé, libre et respectueux (libérer la parole),
  • Normaliser les émotions et détabouiser celles qui vont mal ou peur,
  • Accroître le vocabulaire et l’expression des vécus et des sensations,
  • Permettre de communiquer efficacement sur les difficultés rencontrées et grâce à la dynamique relationnelle trouver ses propres pistes de croissance ou satisfaction (environnement favorable à la conscience de soi, à la croissance personnelle et du groupe),
  • Nourrir son identité d’homme (et de femmes) auprès d’autres humains et satisfaire ses besoins fondamentaux d’appartenance, de reconnaissance et d’existence,
  • Acquérir une attitude minimisant les jeux de pouvoir et le contrôle d’autrui pour développer celle propice à son épanouissement, à la création de sa vie et retrouver son pouvoir sur soi, sur sa propre vie,
  • Apprendre à interagir avec son intelligence affective, cette part de soi que certains nomment l’intelligence du cœur et pas seulement avec son rationnel, son mental.

Le Groupe d’Ecoute et de Paroles Hommes du Valromey

Fermer le menu